Pendant toute la période estivale, vous croiserez dans le Parc du Ventoux et dans celui des Baronnies Provençales des jeunes gens en uniformes marron qui sillonnent plus particulièrement les lieux fréquentés. Leur mission : sensibiliser les visiteurs et les habitants à la préservation de l’environnement et les inviter à avoir de bons comportements lors de leurs balades dans la nature.

Dans le cadre de la protection de l’environnement, les écogardes jouent un rôle important face au risque incendie en rappelant la réglementation mais aussi en alertant en cas d’un éventuel départ de feu. Pour le Parc du Ventoux présidé par Jacqueline Bouyac, la récente présentation à Saint-Hippolyte-le-Graveyron des 21 écogardes était lourd de sens après les graves incendies de l’été dernier qui détruisirent environ 240 hectares des environs. Afin de mieux protéger ce territoire, cette année le Parc du Ventoux a signé une convention avec les communes des Dentelles de Montmirail (Beaumes-de-Venise, Gigondas, Lafare, La Roque-Alric, Suzette, Vacqueyras) situées hors du périmètre du Parc pour y déployer aussi des écogardes.

À l’initiative de la Région Sud Provence -Alpes-Côte d’Azur, le dispositif régional des écogardes compte chaque année plus de 200 jeunes de 18 à 25 ans, formés durant une semaine par des professionnels de la protection contre l’incendie. Leur disponibilité et leur présence sur site viennent appuyer les équipes des Comités Communaux des Feux de Forêts (CCFF) et la sécurité civile durant la période estivale, la plus sensible aux incendies.

Travaillant en étroite collaboration avec les services de police de l’environnement (Office National des Forêts, Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage), les écogardes sont aussi des relais des infractions constatées auprès des agents assermentés (stationnement interdit, comportements à risques, pénétration dans les massifs en risque exceptionnel…). Ils complètent aussi leur action par des opérations de destruction de foyers de feu, de barrages en site de rivière, la réalisation d’enquêtes de fréquentation et l’aide aux personnes en difficultés car ils sont formés aux premiers secours.

Dans le Parc des Baronnies provençales, les 5 écoguides et 2 écogardes sensibiliseront aussi au quotidien visiteurs et habitants des Baronnies provençales à la préservation des milieux naturels souvent fragilisés par une fréquentation importante, en particulier en période estivale, pour que tous adoptent de bons comportements. « Les écoguides du Parc des Baronnies provençales ont deux missions principales : la médiation environnementale et le suivi de la fréquentation touristique des sites sur lesquels ils interviendront. Une évaluation au plus juste de la fréquentation (en complément des éco-compteurs que le Parc a déjà pu installer sur certains sites) permettra de mieux guider l’action publique et d’anticiper là où c’est encore possible. », explique Nicole Peloux, présidente du Parc naturel régional des Baronnies provençales.