Accueil / Actualités  / à la Une  / Du cochon en circuit-court à l’étable montilienne

Du cochon en circuit-court à l’étable montilienne

Éleveur, boucher, charcutier, David Aurand multiplie les casquettes depuis bientôt 10 ans. Primée en 2017 et 2018 au Salon international de l’Agriculture, son exploitation compte aujourd’hui à Monteux une centaine de cochons. Le Département de Vaucluse qui organise actuellement, à l’initiative de Christian Mounier, vice-président du Conseil départemental et président de la commission agriculture du Département, des visites de toutes les filières agricoles dans tous les cantons s’était arrêté mercredi matin à l’Étable montilienne pour mettre en valeur la qualité du travail de David Aurand.

Les cochons élevés en plein air sans antibiotiques et avec des aliments de premier choix permettent de fabriquer saucissons, saucisses sèches, chorizos, figatelli, jambons, caillettes, boudins ou terrines. Si les animaux sont abattus à l’extérieur dans un abattoir à Alès, la ferme est aujourd’hui parfaitement autonome pour la transformation de sa matière première grâce à un laboratoire de découpe et de séchage. Les produits qui étaient jusqu’alors seulement vendus dans divers magasins de producteurs dans le Vaucluse seront désormais aussi en vente directe à la ferme. Le tout nouveau magasin situé à la ferme sera en effet inauguré à l’occasion de ce week-end de portes-ouvertes organisé  dans le cadre de « De ferme en ferme » les 28 et 29 avril.

C’est même une véritable Bodega que David Aurand propose dans sa ferme pour ce samedi 28 avril  à partir de 19h, l’occasion de déguster de délicieuses assiettes de charcuterie et des grillades dans une  ambiance musicale et festive.

 

C’est grâce à une convention avec la Région PACA que le Département de Vaucluse peut poursuivre sa politique de soutien au secteur agricole malgré les contraintes de la loi NOTRe car en effet le développement économique n’est plus de sa compétence.

Evaluation de l'article
PAS DE COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE