Ventoux Magazine

Menu de Ventoux Magazine

Vaucluse : le prix des maisons anciennes a progressé de 9,2 % en 2011

Actualitépublié le jeudi 29 mars 2012

Vaucluse : le prix des maisons anciennes a progressé de 9,2 % en 2011

29/03/2012 - Réunis à l’Université d’Avignon cette semaine, les notaires de Vaucluse ont présenté les statistiques  de l’immobilier dans le département, du Ventoux au Luberon.
Me  Pierre Gautier, président de la Chambre des Notaires et son équipe ont donc  fait le point sur un sujet  qui ne laisse pas indifférent les propriétaires et les candidats à la propriété.  Et notamment « en cette année 2012,   d’échéances électorales et peut- être de réformes fiscales » comme l’a rappelé Me Gautier.
    En 2011, le prix des appartements anciens a progressé de 2,6 % dans notre département ; celui des maisons anciennes de 9,2 % (davantage que la moyenne nationale). Quant aux terrains à bâtir, la légère baisse de -4,5 %  s’explique par la diminution de leur surface et de leur éloignement par rapport aux bassins  d’emploi.
    En ce qui concerne l’évolution du prix des appartements anciens, c’est à Cavaillon qu’ils ont le plus progressé en 2011 (+6,6 %)  puis à Pertuis (+4 %),  Avignon et Carpentras (+3,7 %), Orange (+1,5 %).
    Par contre ils ont baissé à Apt (-1,7 %).
    Côté maisons anciennes (+9,2%  en  2011) après une hausse de +6 % en 2010, elles ont connu une hausse des prix à 2 chiffres dans  le Nord Luberon-Pays d’Apt.
    En ce qui concerne les terrains à bâtir, où les prix ont baissé de 4,5 %, on constate qu’ils sont majoritairement situés  hors lotissement (58 % des ventes). Leur superficie est légèrement supérieure à 1.000 m2 . Quant à la part des transactions des terrains de moins de 600 m2, elle est  de  28 %  en 2011 contre 34 % l’année précédente.
    Ce sont des acquéreurs de 30 à 39 ans qui sont les plus présents sur le marché (42% pour les terrains à bâtir ; 28 %  pour les maisons anciennes et 25 % pour les appartements anciens).  Suivent les 40-49 ans avec respectivement 25 % (terrains à bâtir), 26 % (maisons anciennes)  et 19 % (appartements  anciens).
   Enfin en ce qui concerne les terres agricoles, selon les estimations de la SAFER,  dans la Basse Vallée de la Durance, le prix varie de 7.000 à 10.000 euros/ l’hect ; de 2.300 à 3.000 euros/ l’hect sur le Plateau de Sault ; de 8.000 à 15.000 euros/l’hect  dans le Comtat et de 8.000 à 10.000 euros/l’hect dans le Nord de la Vallée du Rhône.
  Pour Christian Jungling, directeur de la filière immobilière du Crédit Agricole Alpes Provence, « les perspectives de réformes à venir sont peu engageantes : augmentation de 30 % des droits à construire et vente de foncier public, encadrement des loyers, retrait du marché de l’ancien (Prêt à Taux Zéro).   Quant aux taux d’intérêt s  « restés très bas, une hausse à terme ne peut être exclue ». Enfin, il rappelle que la crise économique et les contraintes de Bâle 3, imposent aux établissements financiers un nouveau niveau  de vigilance ».

Toute l'actualité de votre région

>

Accueil | Actualités | Agenda | Le magazine | Abonnement | Contact
Droits de reproduction et de diffusion réservés © ventoux-magazine.com
Création Visio Design